CAPOP
Psychothérapie à Paris 11
CAPOP, psychothérapie à Paris 11

Céline VIDAL

L'analyse psycho-organique à Paris 11

L'Analyse Psycho Organique

Un courant de thérapie qui relie : le coeur, le corps et la pensée.

L’analyse psycho organique est une méthode dont le postulat de base réside dans l’idée qu’il existe en chacun de nous un « Oui à la vie », des ressources naturelles de guérison nous permettant de transformer les souffrances parfois cachées.

Je crois également en la responsabilité, le courage de chacun pour changer ce qui dépend de nous, ce qui ne nous rend pas heureux. ​

« L’APO est une méthode largement pratiquée et enseignée en France depuis une trentaines d’années, elle occupe la troisième place au sein de « la Fédération Française 2 Psychothérapie » par le nombre de ses praticiens adhérents.

Elle a été inventée par Paul Boyesen dans les années 70. L’APO possède ses propres concepts et ses modalités opératoires spécifiques.

Elles constituent une synthèse empirique et originales des thérapies psychocorporelles, des psychanalyses et des psychothérapies humanistes. Chacun d’entre nous est une unité psycho organique. En APO cette unité est au cœur de notre pratique.

Nous travaillons au sein de ses trois espaces : le corps, la pensée et la connexion organique qui les relient. L’APO est une psychothérapie à processus. Nous faisons confiance au thérapisant pour amener dans les séances les problématiques et les situations qu’il souhaite, inconsciemment la plus part du temps élaborer et résoudre. Nous accompagnons la personne dans le cheminement de sa thérapie, sans la précéder, sans savoir à sa place, sans vouloir pour elle. ​

L’objectif du travail avec les situations problématiques est de transformer ce qui demeure néfaste ou de préjudiciable dans ce que la personne a vécu durant ses situations, mais aussi de considérer ce qui ne s’est pas passé à ces moments la, alors que la personne attendait d’y vivre quelque chose. »

Introduction, « Je suis un corps qui pense, pour une thérapie corps-esprit ». Marc Tocquet. 

Le cadre

Déontologie en APO

CODE DE DÉONTOLOGIE en Analyse Psycho-organique de l’EFAPO, copyright®efapo 

1. Préambule 

Ce code comporte des règles éthiques visant à protéger le patient/client, contre les applications  abusives de la psychothérapie par les praticiens ou les formateurs. Elles peuvent être utilisées comme  règles de conduite par leurs membres et comme référence en cas de plainte. Le terme « praticien »  réfère dans ce texte à toute personne pratiquant l‘Analyse Psycho-Organique, que ce soit comme  Praticien en Analyse Psycho-Organique, Analyste Psycho-Organique, Psychanalyste, ou  Psychothérapeute. 

2. La profession de praticien en psychothérapie 

La profession de praticien en psychothérapie est une discipline spécifique dans le champ des sciences  humaines. Elle implique un diagnostic, une stratégie globale et explicite pour le traitement des  désordres psychologiques, sociaux et psychosomatiques. Les méthodes qui sont utilisées sont basées sur  des théories scientifiques de psychothérapie. 

Le praticien doit indiquer sa qualification dans la spécialité à laquelle il a été formé. Le praticien utilise  sa compétence avec le plein respect pour les valeurs et la dignité de son patient/client, au service de  l’évolution ce dernier. 

3. Compétence professionnelle et formation continue 

Le praticien doit exercer sa profession d'une façon compétente et responsable, dans le respect de la  déontologie et dans l’identification de ses compétences et de ses techniques et de leurs limites. Il doit rester au fait de la recherche scientifique et des développements dans le domaine de la  psychothérapie, ce qui implique une formation permanente et continue. Les praticiens reconnaissent  leur propre besoin de formation permanente, de développement personnel, de co-vision et de  supervision. 

4. Secret professionnel 

Le praticien et son éventuelle équipe sont soumis au secret professionnel au sujet de ce qui pourrait  leur est confié pendant la pratique de leur profession, dans les limites légales de la confidentialité. Seul un consentement écrit de la personne permet de révéler certaines informations à autrui. Il peut y  avoir exception en cas de danger clair, menaçant la personne ou autrui, et qu’ainsi le praticien pourrait éviter. 

5. Cadre contractuel 

Les praticiens sont tenus de prévoir un cadre contractuel clair selon les différentes situations de leur  travail, par exemple : thérapie individuelle (avec des adultes ou des mineurs), thérapie de couple,  thérapie familiale, de groupe ainsi que pour la formation et la supervision. 

6. Psychothérapie 

Le praticien prête attention aux droits des clients et spécifie les conditions de son dispositif de travail. Il  clarifie l’identité de la méthode employée, la durée présumée de la psychothérapie, la fréquence des  rendez-vous, les conditions financières et le secret professionnel. 

Sur demande, ou en cas de litige, le praticien doit informer le client de la possibilité de recours.  Le praticien est soumis à l'obligation de réserve: Il doit assumer ses responsabilités, déterminées par les  conditions particulières de confiance et de dépendance, qui sont caractéristiques de la relation  thérapeutique. Il y a abus dans cette relation, dès que le praticien échoue dans son devoir et sa  responsabilité envers son patient/client, afin de satisfaire son intérêt personnel (par exemple sur le  registre de la sexualité, de la violence, des liens sociaux et économiques). Toutes les formes d'abus  représentent une infraction aux divers codes déontologiques de la pratique de la psychothérapie. Dans  le contexte du rapport de confiance et de dépendance crées par la psychothérapie tous les actes abusifs du praticien constituent une grave faute professionnelle. 

7. Surpervision 

La supervision de la pratique des praticiens en APO est obligatoire. Le superviseur n'est normalement  pas simultanément le thérapeute du praticien.

8. Formation dans les organisations 

Travailler dans les organisations (entreprises, services publics, organisations à but non lucratif) avec des  méthodes psychothérapeutiques nécessite de porter un intérêt particulier à la situation contractuelle.  

9. Principe d’obligation morale de réserve étendue 

Les praticiens ont une obligation morale de réserve envers d'anciens clients.  

10. Obligation de fournir l'information exacte et objective 

L'information fournie au patient/au client au sujet des conditions dans lesquelles le traitement aura lieu  doit être exacte, objective et être basée sur des faits. 

11. Relation professionnelle avec les collègues 

Les praticiens agissent envers leurs collègues avec le respect dû aux besoins, aux compétences  particulières et aux engagements spécifiques du métier de thérapeute envers autrui. Il agit avec  réserve envers ses collègues concernant toute information au grand public ( articles, publications,  émissions de radio ou télélevision, enseigne, publicité payante, conférences, documents pédagogiques  etc.). 

Quand un praticien est informé d’une infraction éthique d’un collègue, et que cela semble approprié, il  essaye officieusement de résoudre le problème en le portant à la connaissance de ce dernier –  particulièrement si l’infraction éthique est de nature mineure. De tels efforts rectificatifs officieux sont  faits en étant sensible à toutes les nécessités de la confidentialité. 

Si l’infraction éthique ne semble pas rectifiable par une solution officieuse et si l’infraction est de nature  plus sérieuse, le praticien porte alors le fait à la connaissance de l’institution, l’association ou la  commission éthique appropriée. 

12. Recherche en Analyse Psycho-Organique 

Afin de favoriser l'évolution scientifique de la psychothérapie et de l'étude de ses effets, le praticien doit  participer, aussi loin que possible, au travail de recherche entrepris à cette fin, à l'aide notamment des  outils de l'Analyse Psycho-Organique. 

Les principes éthiques définis, ci-dessus, doivent également être respectés pendant ces travaux de  recherches et lors de leur publication. Les intérêts du patient/client demeurent toujours la priorité. 

13. Compétences 

Des plaintes morales se rapportant aux relations de client-praticien et aux relations inter-collégiales sont  adressées à la commission d’éthique et de recherche en formation de l’EFAPO (C.E.R.F.). L’EFAPO traite  les plaintes soit par l’intermédiaire de sa propre commission, soit en passant par une organisation  compétente extérieure pour les traiter. 

14. Procédures 

Les procédures concernant le traitement des plaintes sont présentées à la Etical Guidelines of EAPOA  (Éthique de l’EAPOA) l'article 11.2.2, à laquelle l’EFAPO adhère. 

Nos références sur l'APO

Des analystes psycho-organiques vous proposent dans ces ouvrages une présentation complète des concepts et des outils spécifiques de l’Analyse-Psycho-Organique. L’histoire de l’Analyse Psycho-Organique, ses fondements théoriques, ses concepts originaux, seront explicités et sa pratique exposée à partir de nombreuses illustrations cliniques.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.